Archives de l’auteur : Laurent Dingli

Melania Mazzucco racconta Brigitte: dall’inferno del Congo alla rinascita a Roma

Brigitte Zebé ha 40 anni, vedova, 4 figli, gestiva due cliniche a Matadi, in Congo. I militari governativi l’hanno arrestata e torturata per due mesi in un carcere dal quale è fuggita nella notte di Capodanno del 2012. Approdata alla stazione Termini di Roma il 22 gennaio del 2013, ha vissuto in strada in uno stato di disorientamento. Fino all’incontro con la comunità del centro Astalli (21.000 persone accolte nel 2015 solo nella capitale) e con Melania Mazzucco. La scrittrice ha raccontato la sua vicenda in ‘Io sono con te’ (Einaudi). Melania e Brigitte oggi sono amiche e ripercorrono insieme le tappe di questa rinascita. La donna sogna di ricongiungersi con le sue due bambine rimaste in Africa. E cerca un lavoro e una casa, perché dal 31 dicembre non ne avrà più una.

A cura di Giulia Santerini
video Maurizio Tafuro
montaggio Leonardo Sorregotti

Lire l’article sur le site de la Repubblica

 

« En Afrique centrale, la grogne monte contre l’huile de palme », Slate Afrique, 21 décembre 2016

rss_1482332638_5fae9b4724e7a42f9ed35c6c978e7686ddcafe59_0La grogne est montée en 2016 en Afrique centrale, notamment au Gabon et au Cameroun, contre les méga-plantations d’huile de palme financées par des groupes agro-industriels asiatiques, américains ou européens, accusés de menacer les forêts du bassin du Congo après celles d’Indonésie et de Malaisie.

Extraite par la pression à chaud de la pulpe ou de la chair des fruits, moins chère que le soja, le tournesol ou l’olive, cette huile artisanale est très prisée dans les foyers africains. Mais elle remporte la palme de la contestation une fois produite et exportée à l’échelle industrielle.

Sa production en Asie ou en Afrique accélère la déforestation et le réchauffement climatique et menace la faune accusent les défenseurs de l’environnement.

La polémique vient de rebondir au Gabon, où la forêt recouvre 80% du territoire (267.667 km2).

Deux ONG – Brainforest et Mighty – ont enquêté sur les activités d’Olam, un groupe agro-industriel de Singapour partenaire privilégié du gouvernement. Olam indique avoir planté 58.000 ha de palmiers au Gabon.

« On peut estimer qu’Olam a déboisé depuis 2012 environ 20.000 ha de forêts dans ses concessions gabonaises à Awala et Mouila. Des enquêteurs sur place ont vu et filmé des bulldozers abattant de grands arbres et sur une vaste échelle », accusent Brainforest et Mighty dans leur rapport publié mi-décembre.

Lire la suite sur le site de Slate Afrique.

Pour une idée précise sur les ravages causés par les multinationales, voir les excellents articles de l’association Brain Forest Gabon « Olam réagit à la sortie du rapport qui l’accable sur la déforestation« 

Canada Goose, la fourrure et la souffrance animale

800px-urban_coyote_bernal_heightsVoici une sélection d’articles pour comprendre l’activité de la marque de vêtement à la mode Canada Goose et ses répercussions sur la vie et la souffrance animales. Les cols sont faits en fourrure de coyote, des animaux sauvages sensibles opportunément considérés comme des êtres « nuisibles », ce qui permet de justifier leur élimination et leur utilisation massive par l’industrie de la fourrure. Ces animaux sont piégés puis abattus d’une balle dans la tête. Mais avant le coup fatal, leur calvaire peut s’éterniser et, dans la seconde vidéo publiée ci-dessous, on les voit se débattre, la patte prise au piège, souvent mutilée, avec un stress et une douleur indicibles. Leur cris de détresse sont absolument insupportables. Certains vont jusqu’à se ronger un membre afin de se libérer. Le film Crying shame, pris par un trappeur professionnel, montre toute l’horreur de cette pratique séculaire. La prédation des coyotes, notamment sur les troupeaux de moutons ne justifiera jamais de leur faire subir un tel traitement.

Toronto, ON - October 2 - Deni Reiss is the President and CEO of The Canada Goose company that has made iconic outerwear, primarily down filled jackets since the 1950's. All their jackets are made in Canada and the down is sourced in Canada as well. A tour of the factory in the Dufferin and Eglinton area of Toronto illustrates the process. October 2, 2013. (Richard Lautens/Toronto Star via Getty Images)

Richard Lautens/Toronto Star via Getty Images

Lire l’article « Canada Goose est accusé d’informations trompeuses sur la fourrure de coyote » dans le Huffington Post Canada.

vestes-canada-goose-2Lire « Violence et cruauté, souffrances », le coût réel des vestes Canada Goose » sur la page espritsciencemetapysique.fr

Une vidéo tristement éloquente

FILE - In this Nov. 28, 2013, file photo, garments hang on display at the Canada Goose Inc. showroom in Toronto, Canada Goose, one of the world's leading makers of extreme weather outerwear, is selling a majority stake in the company to private investment firm Bain Capital. (AP Photo/The Canadian Press, Aaron Vincent Elkaim)

AP Photo/The Canadian Press, Aaron Vincent Elkaim

L’article « Arrête tes conneries et pose cette Canada Goose » sur le site Animalter.

tumblr_static_30xe72kfh2kgwso4444c4sgcc L’article très documenté Déconstruire Canada Goose sur le site Merci la mode

fourrure-ratons-rz-800

Ratons laveurs © Shutterstock

Et enfin, l’appel et la pétition de la Fondation 30 millions d’amis pour la fermeture des fermes de fourrure en Europe.