Archives de catégorie : Condition animale

Appel de la chanteuse Kreezy R en faveur de la protection animale

Chevelu, le chat torturé pendant des heures à Draguignan

Je relais et soutiens sans réserve l’appel lancé par la chanteuse Kreezy R, suite à la mort de Chevelu, adorable petit chat de Draguignan torturé pendant quatre heures avec des tessons de bouteille et dont les yeux ont été exorbités alors qu’il était encore sans doute vivant par une bande de jeune de la ville. Ce qui m’a fait le plus mal dans ce drame, mis à part le calvaire de cet être sensible, c’est que Chevelu était un chat gentil et confiant qui est peut-être venu de lui-même vers ses bourreaux. Alors qu’un nouveau parti dont je suis adhérent, le Parti animaliste, fait son apparition dans le paysage politique, alors que l’association L214, à laquelle j’appartiens, vient de diffuser des images insoutenable sur la manière dont les cochons sont gazés comme l’étaient les êtres humains à Auschwitz, faisons du martyre de Chevelu une cause nationale.

Signez la pétition sur Change.org pour que justice soit rendue

La page Facebook du Rassemblement pour Chevelu le chat torturé à mort.

La page de Var-Matin sur le sujet.

Canada Goose, la fourrure et la souffrance animale

800px-urban_coyote_bernal_heightsVoici une sélection d’articles pour comprendre l’activité de la marque de vêtement à la mode Canada Goose et ses répercussions sur la vie et la souffrance animales. Les cols sont faits en fourrure de coyote, des animaux sauvages sensibles opportunément considérés comme des êtres « nuisibles », ce qui permet de justifier leur élimination et leur utilisation massive par l’industrie de la fourrure. Ces animaux sont piégés puis abattus d’une balle dans la tête. Mais avant le coup fatal, leur calvaire peut s’éterniser et, dans la seconde vidéo publiée ci-dessous, on les voit se débattre, la patte prise au piège, souvent mutilée, avec un stress et une douleur indicibles. Leur cris de détresse sont absolument insupportables. Certains vont jusqu’à se ronger un membre afin de se libérer. Le film Crying shame, pris par un trappeur professionnel, montre toute l’horreur de cette pratique séculaire. La prédation des coyotes, notamment sur les troupeaux de moutons ne justifiera jamais de leur faire subir un tel traitement.

Toronto, ON - October 2 - Deni Reiss is the President and CEO of The Canada Goose company that has made iconic outerwear, primarily down filled jackets since the 1950's. All their jackets are made in Canada and the down is sourced in Canada as well. A tour of the factory in the Dufferin and Eglinton area of Toronto illustrates the process. October 2, 2013. (Richard Lautens/Toronto Star via Getty Images)

Richard Lautens/Toronto Star via Getty Images

Lire l’article « Canada Goose est accusé d’informations trompeuses sur la fourrure de coyote » dans le Huffington Post Canada.

vestes-canada-goose-2Lire « Violence et cruauté, souffrances », le coût réel des vestes Canada Goose » sur la page espritsciencemetapysique.fr

Une vidéo tristement éloquente

FILE - In this Nov. 28, 2013, file photo, garments hang on display at the Canada Goose Inc. showroom in Toronto, Canada Goose, one of the world's leading makers of extreme weather outerwear, is selling a majority stake in the company to private investment firm Bain Capital. (AP Photo/The Canadian Press, Aaron Vincent Elkaim)

AP Photo/The Canadian Press, Aaron Vincent Elkaim

L’article « Arrête tes conneries et pose cette Canada Goose » sur le site Animalter.

tumblr_static_30xe72kfh2kgwso4444c4sgcc L’article très documenté Déconstruire Canada Goose sur le site Merci la mode

fourrure-ratons-rz-800

Ratons laveurs © Shutterstock

Et enfin, l’appel et la pétition de la Fondation 30 millions d’amis pour la fermeture des fermes de fourrure en Europe.

Interpellation de François Fillon sur la condition animale et l’énergie nucléaire

carousel_3_chasseurMonsieur Fillon,

Vous êtes depuis toujours le défenseur des chasseurs et de la corrida. Sans toutefois vous faire un procès d’intention, les défenseurs de la cause animale dont je suis, peuvent s’inquiéter légitimement des mesures que vous pourriez prendre à cet égard si jamais vous étiez élu président de la République. Pourriez-vous clarifier votre position sur le sujet ? Êtes-vous favorable à un « statu quo » sur des questions très sensibles comme les conditions d’élevage et d’abattage, l’expérimentation animale, la révision de la liste des « nuisibles », l’octroi de journées sans chasse ? Seriez-vous prêt au contraire à envisager des améliorations et des assouplissements de la réglementation actuelle malgré les lobbyistes pro-chasse très actifs qui vous soutiennent ou qui vous soutiendront très probablement après le 2ème tour des primaires (Luc Chatel, Gérard Larcher, Xavier Bertrand, etc.). Un nombre croissant de nos concitoyens sont sensibles à la cause animale qui devient une donnée importante de leur choix politique et citoyen. Sans évoquer ici la question de la souffrance, je tiens à souligner qu’il ne s’agit pas d’un sujet anecdotique mais d’une question éthique essentielle sur laquelle nous aimerions connaître votre position actuelle.

J’ajoute un dernier point, cette fois sur votre défense traditionnelle de l’énergie nucléaire. Les incidents récents survenus dans plusieurs centrales, la faillite d’Areva et le dernier rapport de l’ASN ne devraient-ils pas ébranler la position dogmatique des pro-nucléaires ? En d’autres termes, l’image d’un nucléaire propre, compétitif et garant de l’indépendance nationale, n’est-elle pas dépassée ou plus exactement mensongère ?

Commentaire publié 25 novembre 2016 sur la page Facebook de François Fillon.

Voir la profession de foi pro-chasse de François Fillon

 

Festival de Yulin: Horreur et cruauté en Chine

En plus de signer la pétition de change.org « Shut Down the Yulin Dog Meat Festival in GuangXi China« , vous pouvez réagir sur la page twitter stop yulin 2016, vous trouverez toutes les informations concernant le festival de Yulin et les réactions qu’il suscite sur la page de wildlifeplanet.net, l’article de Janet Kinosian  You Can End Barbaric Yulin Dog Meat Festival: Update 2016 sur le Huffington Post, voir aussi « Yulin dog meat festival: Thousands of animals slaughted in China » sur la page du Telegraph.uk

Lettre à Olivier Falorni, député de la Charente-Maritime, et réponse sur l’état des abattoirs français

Capture d’écran 2016-03-31 à 10.13.48Monsieur le député,

Je tenais à vous remercier chaleureusement pour la réaction pleine d’humanité que vous avez eue au sujet des actes barbares perpétrés dans l’abattoir de Mauléon, récemment dévoilés par l’association L 214. Beaucoup de nos concitoyens partagent très certainement mon appréciation et n’oublieront pas que vous avez été à cette occasion leur porte-parole et surtout celui de ces êtres sensibles, victimes de notre indifférence et de notre sadisme. La fermeté de votre ton, la lucidité et la justesse de votre propos vous honorent et rendent à l’action politique la noblesse qu’elle a trop souvent perdue aux yeux de l’opinion. Le projet que vous défendez à l’Assemblée est indispensable pour une démocratie qui ne saurait tolérer la répétition de ces actes barbares sans se dénaturer ainsi que vous l’avez si justement rappelé ce matin sur RTL. Avec Laurence Abeille, et quelques autres représentants de la nation, vous constituez un contrepoids indispensable, une force humaniste capable de s’opposer de manière démocratique à tous ceux qui, pour des raisons purement matérielles, oublient le respect élémentaire que nous devons à des êtres sensibles, capables d’éprouver, tout comme nous, de la joie, de la peur, du plaisir et de la souffrance.

Veuillez agréer, Monsieur le Député, l’expression de ma gratitude et de ma considération

Laurent Dingli

(Cliquez sur les images pour suivre les interventions d’Olivier Falorni)

Capture d’écran 2016-03-31 à 12.21.59Monsieur,

Ayant pris connaissance de votre mail avec intérêt et très touché du soutien que vous m’apportez, je souhaite vous remercier, sincèrement.

Je demande simplement à ce que la loi soit respectée et que ces pratiques, qui nous écoeurent, ne soient plus autorisés dans nos abattoirs. Elles ne sont pas tolérables.

La commission d’enquête, créée à l’Assemblée Nationale, sera chargée de faire toute la lumière sur les conditions d’abattage. Elle sera également force de propositions.

Vous pouvez compter sur ma détermination.

Bien à vous.

Olivier Falorni
Député de la Charente-Maritime