La Voix du Luxembourg, 14 avril 2007, par A. M. G. G.

Le spectateur anonyme

Laurent Dingli: « Une pureté sans nom »,, Flammarion, 640 p.

Laurent Dingli évoque l’histoire qui malmène le peuple allemand lors la crise (sic) de 29 et l’élection d’Hitler. Il met en scène un héros anonyme, qui ne voit pas les SS, qui découvre avec stupeur, dans les rues de Berlin, les devantures fracassées des magasins juifs, un héros témoin de ces atrocités: témoin ou complice ? Les sans-grades sont-ils acteurs ou spectateurs ? Ce livre ne répond pas à la question, il la pose avec insistance. Le vent froid de cette période sombre souffle dans ces pages, glace les rues de Berlin, où les SS brûlent les livres, avant de gazer les enfants, où les sbires de Staline montent à l’assaut de la démocratie.

A. M. G. G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.