Centre Presse, Le quotidien de la Vienne, 18 octobre 2010

Dans l’ombre des Lumières

1825. Alors qu’il visite pour la première fois le bagne de Brest, un aristocrate philanthrope est intrigué par un forçat au visage mutilé qui se fait appeler le comte de Saint-Amant. Pour en savoir davantage, le visiteur interroge un officier qui va lui révéler tous les détails de cette histoire surprenante.

Le récit débute trente-six ans plus tôt, en mai 1789, à la veille de la Révolution. Un jeune peintre, Antoine Loisel, quitte Toulouse pour achever son apprentissage à Paris et intégrer l’Académie royale. Mais à peine installé, il est entraîné dans le tourbillon des événements et surtout dans une intrigue machiavélique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.